10-Arnould Danset: 1612-1682

(Arnould Danset-Clais)

Arnould Danset est le fils aîné de Jacques Danset et de Martine Cattrice, il est baptisé à Wervik le 6 mai 1612, il y est inhumé le 30 août 1682, à l’âge de 70 ans.
Arnould Danset est propriétaire, laboureur à Bousbecque, puis, après 1654, aussi, à Wervik.
Arnould Danset épouse, le 14 juin 1636, Marie Clais.

Elle est la fille de Daniel Clais ou Clays, inhumé à Wervik en 1646. Il est cité â plusieurs reprises, comme devant différentes taxes, dans le “Registre des taxes seigneuriales du domaine de Wervy” pour l’année 1628, au chapitre “aultres rentes d’honnelle, chappons, froment et avaine blanche qui se coeulent sur plusieurs heritaiges hors de la ditte ville du coté du zunt (sud) de le Lys” (A.D.N. B 3714). Daniel Clais et son épouse Marie Casteau possèdent une ferme de plus de cinq hectares “sise à Wervy au zunt (sud) de le Lys” (A.D.N. B 3714). Comme nous le dirons encore plusieurs fois, tous les spécialistes mettent en évidence qu’un exploitant agricole vit bien à partir de quatre hectares et demi…
La famille Clais est l’une des familles les plus anciennes de Bousbecque où ils occupaient la ferme du “Gros Chêne”. Leur nom est cité dans une archive régionale de 1425.
En 1676, comme dit plus haut, Arnould achète à son frère Mathieu 6 cens de terre pour 1.100 livres, cette parcelle est située à Wervik, le long du chemin menant au Blaton (la route départementale actuelle N° 9).

Arnould Danset est propriétaire, aussi, d’une ferme de 41 cens qu’il loue en 1673 à la veuve d’Adrien Billet (TAB. 6769-57), son frère, Simon, est témoin de l’acte notarié. Cette ferme sera encore louée, par Pierre Danset, en 1684, qui en renouvellera le bail à la fille d’Adrien billet pour 18 livres de 6 florins chaque. Il renouvellera encore ce bail en 1692 pour 16 livres soit 96 florins (TAB. 6780-32 et 5995-52).

En 1694, le 9 décembre, Marie Clais loue “un lieu manoir amassé sur trois bonniers et 4 cens”, resté en indivision après la succession de ses parents, à Comille de le Motte.
Arnould Danset est “marguillier”, gérant les biens de la paroisse de Bousbecque, de
1639 à 1654.

Il est propriétaire, laboureur exploitant ses propres terres et possède, aussi, une ferme d’une valeur de 4.000 à 4.500 livres qu’il met en location.
Arnould Danset a subi mais a su aussi profiter des événements de l’époque… Comme l’explique André Bourde, professeur d’histoire à l’université de Provence, “paradoxalement cette période fut encore propice à l’enrichissement des laboureurs “cossus”…
Les laboureurs produisent pour obtenir “le maximum de surplus négociables”… “La précarité, de mauvaises années, des hausses brutales de prix jouent au bénefice des gros et non à celui qui n’a aucun surplus à négocier”.
En 1661, “la razière de blé à faire pain blanc” vaut 13,41 livres parisis, en 1662, elle vaut 18,56 livres parisis.

La rasière est l’unité de mesure correspondant à une contenance de 70 litres. En 1672, la rasière vaut 8,56 livres parisis, sa valeur passera, en 1679 à 14,09 livres parisis…
“Les gros laboureurs n ‘ont pas de problèmes de semences, ils les prélèvent sans dfficulté sur leurs récoltes. Ils ont la capacité financière de pouvoir stocker pour vendre au meilleur moment et aux meilleurs prix. S’ils sont intelligents, ils font de bonnes affaires et s’enrichissent”.
Arnould Danset fait maintenant partie des laboureurs propriétaires aisés de sa paroisse.
D’Arnould Danset et de Marie Clais, nous connaissons 7 enfants:

• Marie, elle, est baptisée le 10juillet 1637, elle est décédée avant 1689 car elle ne figure ni dans le testament, ni dans l’acte de partage de sa sœur Marguerite.

• Arnould, lui, est baptisé le 31 octobre 1638, lui aussi est décédé jeune puisqu’il ne figure pas non plus sur t’acte de partage de sa soeur Marguerite.

• Jacques, qui suit en 11. (Danset-Desruelle).

• Marguerite, elle, est baptisée le 20 septembre 1643 â Bousbecque, elle est restée célibataire.
Elle teste le 13 mars 1689 (TAS. 5992-35).

Ses biens sont partagés en 1700: la part indivis entre Pierre et Jenne est composée d’un “lieu manoir” et de 15 cens de terres â Bousbecque ainsi que 4 cens de labour à Wervik. En trop perçu, ils versent aux autres héritiers 120 livres parisis, soit la valeur des meubles afférents au fond. Les enfants de Jacques reçoivent 40 livres de Pierre et 15 cens de labour situés à Wervik à prendre sur une pièce de 24 cens. Sa soeur Catherine reçoit, elle aussi, 40 livres de Pierre et les 9 cens restant sur la pièce de 24 cens plus 5 cens de terre situés à Marcq en Baroeul (TAB. 5703-10 1).

• Pierre, lui, est baptisé à Bousbecque le 29janvier 1645. Il est laboureur à Wervik. Il possède une ferme, venant de son père, qu’il a mis en location en 1684 et en 1692 (TAB. 6780-32 et 5995-52). Il épouse Marie Marguerite Six. Leur contrat de mariage est passé le 23janvier 1687 devant Maître Cuvelier, notaire à Quesnoy-sur-Deûle, son apport est de 200 livres de 6 florins chaque, celui de la mariée est de 500 livres parisis. Décédé sans héritier, les enfants de son frère Jacques, héritent de ses biens dont le partage se fait en même temps que ceux de leurs parents, en 1717, (TAB.5703-101 et 6475-127).
Rappel Les actes notariés de l’époque font état de livres parisis ou quelque fois de livres de 6 florins chaque, monnaie de Flandre, le florin vaut deux livres parisis; l’apport de Pierre dans son contrat de mariage est donc de 1,200 florins ou 2400 livres parisis.

• Jenne, elle, épouse en premières noces Pierre Le Wille, censier à Comines, puis, en secondes noces, Bauduin du Tilleul, contrat de mariage passé le 29 janvier 1675 (TAB. 8751-23 et 24). Son père Arnould Danset, lui donne, en dot, 1300 livres en avance sur sa succession. L’apport du marié est de 1300 livres. Ce même acte précise qu’elle possède 800 livres lui provenant de son premier mari. Elle teste en 1703 en faveur de tous ses enfants â égalité (TAS. 5706- 108). Elle est propriétaire d’une ferme de 27 cens â Bousbecque, qu’elle loue, en
1691, 14 livres et demi l’an. Elle a habité Comines, puis Wervik et enfin, Bousbecque (TAB. 5994-177, 5703-98 et 5709-110). Elle est aussi propriétaire avec son frère Pierre en indivision d’une ferme de 30 cens qu’ils louent 14 livres l’an en 1707 (TAB. 5710-47).
Catherine, elle, a épousé Michel Becquart et habite Linselles. En 1700, elle est citée dans le partage de sa soeur Marguerite.